UPM entend économiser sur les coûts variables et les frais fixes dans toutes ses activités, et prévoit également des fermetures de machines en Europe, où le marché continue de souffrir de surcapacité.

Selon UPM, l'activité papier européenne constitue un cas d'école. " Nous avons réussi un redressement de notre rentabilité en 2014. " La faiblesse des taux d'exploitation actuels est toutefois inacceptable et l'environnement économique présent ne laisse pas entrevoir d'embellie pour 2015. Nous envisageons d'adapter notre production à la demande. "

Les réductions de capacité planifiées (journal, SC et papier couché à base de pâte mécanique) seront opérées en France, en Finlande et au Royaume-Uni. Si tous les plans de fermeture de capacité sont mis en oeuvre, les effectifs d'UPM devraient être réduits d'environ 550 personnes d'ici fin 2015.