Tout sur Corelio Printing

La vente aux enchères des actifs de l'imprimerie Corelio Printing, tombée en faillite, s'est clôturée dans l'après-midi du jeudi 5 décembre. Les quelque 754 lots ont presque tous trouvé preneur. Cette vente en ligne était organisée par la maison spécialisée Troostwijk. Deux journées de visite avaient eu lieu auparavant dans les locaux de l'imprimerie rotative d'Erpe-Mere. Une vente aux enchères en ligne, comment ça se passe ? Nous avons posé la question à Joos Dauwe, Sales Manager de Troostwijk Veilingen.

La vente publique des actifs de l'imprimerie faillie Corelio Printing a été clôturée dans l'après-midi du jeudi 5 décembre. La quasi-totalité des 754 lots a trouvé preneurs, à l'exception d'une vingtaine parmi les plus petits.

Le point sur le dossier de la reprise par Rothoma Printing (société de la famille Bongaerts, de Moderna Printing) de l'imprimerie Corelio Printing récemment tombée en faillite. Rothoma Printing a renoncé à la reprise arguant qu'un certain nombre des conditions suspensives n'étaient pas satisfaites. Le tribunal de l'entreprise de Termonde s'est prononcé en référé ce mercredi 18 septembre.

Ce devait devenir " la plus grande imprimerie rotative du Benelux ", ainsi que l'avait annoncé Moderna en signant le 26 août, la reprise de Corelio Printing déclarée en faillite. Au lieu de cela, l'intégralité des 167 salariés de Corelio se retrouvent aujourd'hui sur le carreau. Moderna doit renoncer : " Il est devenu impossible et même irresponsable de décider autrement. " Les curateurs menacent toutefois d'entamer des démarches judiciaires.