Tout sur Italie

Intergraf, l'organisation faîtière des fédérations graphiques nationales, pointe les lourdes conséquences du Covid-19 pour la branche et exhorte les autorités européennes à prêter l'oreille aux préoccupations du secteur.

Se démarquer, séduire, capter le regard, retenir l'attention... Identité et image de marque... Telles sont les missions d'un bel emballage qui allie matériau de qualité et design créatif. Nouvelles Graphiques a déniché une série de packagings remarquables.

Le salon Heimtextil à Francfort concentre en un même lieu les toutes dernières nouveautés et tendances en matière de textile et design d'intérieur. L'impression numérique des tissus étant reconnue par tous les constructeurs d'imprimantes et de systèmes de finition comme un segment en forte croissance, on ne s'étonnera pas de les voir répondre présent en masse à l'expo.

Le nombre d'entreprises graphiques en Europe a baissé de 15 % en dix ans (2006-2016), à 112 000. Sur la même période, le nombre de travailleurs occupés dans le secteur a reculé de 25 % (à 625 000), tandis que le chiffre d'affaires a chuté d'un quart, à 79,5 milliards d'euros. Ainsi peut-on lire dans le rapport annuel " Intergraf Economic Report " tout fraîchement paru.

Les constructeurs allemands de machines à papier et de presses d'imprimerie ont pu maintenir leurs exportations - vers 176 pays dans le monde - à un niveau stable l'an dernier. En statu quo à 4,6 milliards d'euros, le chiffre d'affaires extérieur présente toutefois des fluctuations : le marché chinois a progressé de 8,2 % tandis que les ventes vers les États-Unis ont reculé de 2,3 %.