Tout sur Peter Ragaert

Quelles sont les possibilités, infaisabilités et opportunités des plastiques monomatériaux à couche barrière pour les emballages alimentaires? Les propriétés barrières des monomatériaux sont-elles toujours suffisantes dès lors qu'il s'agit d'emballer des aliments? Sont-elles d'ailleurs nécessaires? Et dans l'affirmative, n'est-il pas préférable dans certains cas d'opter pour un complexe mixte pour éviter une altération trop rapide du produit et prévenir le gaspillage de nourriture?

Axé sur la pratique, modulaire et totalement aligné sur les besoins actuels du marché du travail, le master complémentaire Sustainable Food Packaging de l'Université de Gand est dispensé en anglais et dure un an. Il est accessible aussi bien aux jeunes diplômés qu'aux personnes déjà engagées professionnellement et aux étudiants internationaux. L'UGent le décrit comme "un cursus dynamique qui stimule un contact étroit et nécessaire entre le monde académique et les entreprises du secteur dans leur recherche de main-d'oeuvre qualifiée et de durabilité."

Le nouveau projet de recherche Vision2Reuse lancé cette année vise à stimuler la réutilisation des emballages en plastique. Un rôle de premier plan est dévolu à des caméras intelligentes autoapprenantes dédiées au contrôle de qualité des emballages usagés. Flanders' FOOD, qui coordonne ce projet, et Pack4Food sont chargés d'attirer les entreprises, tandis que l'institut de recherche Imec développe le système de caméras.

C'est reparti! Les Emballages & Étiquettes Magazine Awards seront de nouveau décernés le 14 septembre pendant l'Empack de Gand. Les lauréats pourront rentrer chez eux nimbés d'une gloire éternelle et avec un trophée remis à la faveur d'un happening festif. Et ils bénéficieront de toute l'attention rédactionnelle qu'ils méritent dans l'Emballages & Étiquettes Magazine n°4 de cette année.

Au Packcontact, l'Université de Gand a présenté pour la première fois son nouveau Master Sustainable Food Packaging. Ce cycle complémentaire démarrera avec l'année universitaire 2022 - 2023 sous réserve d'approbation finale.

L'ampleur de la migration dépend fortement du type de produit à emballer et à protéger contre les substances nocives. Telle est l'une des conclusions les plus notables du projet quadriennal OptiBarrier de Pack4Food. Selon An Vermeulen et Peter Ragaert, chefs de projet, cette thèse n'avait jamais été démontrée quantitativement auparavant et elle doit encore faire l'objet d'une publication scientifique dans une revue de renom ainsi que d'une recherche doctorale.

Le jury fait encore quelques heures supplémentaires, mais les trophées sont astiqués, le président du jour désigné et les conférenciers fin prêts. Bref, il est grand temps de donner le coup d'envoi de la première édition de Get Smart (in) Packaging. Le nouvel évènement festif de la Belgique de l'emballage se tiendra le mercredi 23 octobre, jour d'ouverture du salon Empack, au Nekkerhal de Malines. Il débute à 15h15 avec un programme de séminaires varié. Et dès 18h45 commencera la cérémonie de remise de prix, laquelle s'annonce éblouissante.

Pack4Food a lancé un nouveau projet en collaboration avec Flanders' Food et SensNet. Nom : Circopack. Thème central : comment, en plus de rendre les emballages alimentaires plus écoresponsables tout en gaspillant le moins possible de nourriture, faire aussi en sorte qu'ils soient davantage circulaires ? VLAIO, l'Agence flamande pour l'innovation et l'entreprise, subventionne une partie de ce projet triennal, lancé officiellement le 1er avril 2019.

La Packaging Conference d'Intergraf s'affichait sous le slogan " Shaping the Future of Print ". Il y fut malgré tout surtout question de l'avenir du plastique. La pression du monde politique et de l'opinion publique sur l'industrie de l'emballage pour qu'elle fournisse des solutions durables pousse l'ensemble des acteurs sur la voie de l'innovation. La tendance apparemment largement soutenue à la réduction du plastique et à la mise en place d'une économie circulaire peut toutefois susciter certains bémols de la part du secteur.

La Packaging Conference d'Intergraf s'affichait sous le slogan " Shaping the Future of Print ". Il y fut malgré tout surtout question de l'avenir du plastique. La pression du monde politique et de l'opinion publique sur l'industrie de l'emballage pour qu'elle fournisse des solutions durables pousse l'ensemble des acteurs sur la voie de l'innovation. La tendance apparemment largement soutenue à la réduction du plastique et à la mise en place d'une économie circulaire peut toutefois susciter certains bémols de la part du secteur.