Tout sur UE

L'agenda du développement durable de la Commission européenne est clair: il est temps d'agir. Pendant que le Pacte vert européen impose de nouvelles normes, l'industrie graphique fait déjà preuve d'initiatives pour un avenir respectueux de l'environnement.

Au bout de plus de quatre longues années de tergiversations, le Brexit est officiellement un fait. Le scénario apocalyptique tant redouté du "no-deal" a été évité in extremis. Mais à quoi ressemble la feuille de route de ce "Brexit doux" pour l'industrie graphique de Belgique, de l'Union européenne et de Grande-Bretagne?

L'association faîtière de l'industrie graphique Intergraf se réjouit que le Parlement européen ait voté en faveur d'un rapport demandant à la Commission de présenter un cadre juridique européen pour enrayer et inverser la déforestation mondiale provoquée par l'UE. " Nous soutenons l'appel du Parlement européen à élargir le champ d'application du Règlement européen dans le domaine du bois aux produits imprimés. "

Pour pouvoir prétendre au label, le papier doit désormais contenir au moins 70% de fibres provenant de forêts gérées durablement au lieu de 50%. Une série de produits chimiques sont aussi bannis. Les fabricants ont jusqu'au 31 décembre 2019 pour se conformer aux nouvelles règles.

Les quotidiens britanniques n'en finissent pas de remplir leurs pages avec les multiples développements autour du Brexit. Pour être certains de pouvoir continuer au-delà de la date butoir du 29 mars, leurs éditeurs constituent des stocks supplémentaires d'encre et de papier.

L'année commence par la proverbiale feuille blanche. Mais bien vite, la réalité quotidienne reprend son cours. Dans l'espoir que 2019 finira un peu mieux qu'elle n'a commencé, Nouvelles Graphiques épingle quelques tendances intéressantes, tout en les accompagnant d'une liste de voeux. Puissiez-vous en conserver le meilleur.