Tout sur Valipac

La Belgique figure dans le top mondial en matière de collecte des déchets d'emballages industriels. Mais Valipac n'entend pas se reposer sur ses lauriers. L'organisme qui gère la responsabilité élargie du producteur des emballages industriels veille également à ce que les matériaux soient effectivement recyclés. Par le biais de contrôles ciblés dans le monde entier si nécessaire.

L'année dernière, les 220 collecteurs affiliés à Valipac ont enlevé 57,6 kilotonnes d'emballages plastiques industriels. 30 % sont allés directement chez des recycleursrecycleurs en Europe, mais la majorité des matériaux (70 %) poursuivent leur cheminement par l'intermédiaire de traders (essentiellement pour être exportés). " Grâce aux informations fournies par les collecteurs et les traders, nous voyons que 39 % des matériaux sont recyclés au sein de l'Europe ", poursuit Jens Poelaert. " 24 % partent en Turquie et 37 % vers des pays asiatiques comme le Vietnam, la Malaisie et l'Indonésie. Entre-temps, nous avons encore progressé dans notre contrôle.

Une sorte de "Tinder" pour les emballeurs désireux d'acheter du plastique comportant une part de matière recyclée et les fournisseurs qui en ont à vendre. Voilà en deux mots ce qu'est My Recycled Content, le site lancé le 1er janvier par Valipac. Valipac est l'organisme responsable des déchets d'emballages industriels en Belgique. Son agrément vient d'être reconduit pour cinq ans.

Valipac, en partenariat avec ses parties prenantes, a mis sur pied ces dernières années différents projets visant à recycler au maximum les déchets d'emballages industriels et à en réutiliser le recyclat dans de nouveaux emballages. Objectif : évoluer vers un modèle circulaire.

"Agir ensemble pour une économie circulaire". Loin du slogan vide de sens, Valipac y voit un objectif ambitieux. Avec le concours de toutes les parties prenantes, l'organisme étudie les possibilités de recycler et réutiliser au maximum les déchets d'emballages industriels. Il s'implique même actuellement dans trois projets différents, tous soutenus par Vlaanderen Circulair.

Valipac n'envisage qu'un avenir : celui de l'économie circulaire. Aussi l'organisme joue-t-il à fond la carte de la recherche sur les possibilités de recyclage des emballages industriels. Après les films rétractables recyclés, les potentialités en matière de films étirables circulaires et de désencrage des plastiques d'emballages industriels sont désormais aussi à l'étude.

Les emballages : toujours plus fonctionnels, mais de plus en plus mal vus. Les dernières directives européennes dans le domaine des déchets d'emballages placent l'industrie alimentaire belge face à de grands défis. Liesje De Schamphelaire, conseillère environnement de Fevia, passe en revue les faits actuels et les exigences futures.

Valipac fait partie du partenariat à la base du projet Clean Site Circulair. Celui-ci organise la collecte des films plastiques usagés sur les chantiers de construction, leur transformation en regranulats et leur combinaison avec un polymère " booster " pour la fabrication de housses rétractables neuves dans le cadre d'une économie circulaire.

Le jury fait encore quelques heures supplémentaires, mais les trophées sont astiqués, le président du jour désigné et les conférenciers fin prêts. Bref, il est grand temps de donner le coup d'envoi de la première édition de Get Smart (in) Packaging. Le nouvel évènement festif de la Belgique de l'emballage se tiendra le mercredi 23 octobre, jour d'ouverture du salon Empack, au Nekkerhal de Malines. Il débute à 15h15 avec un programme de séminaires varié. Et dès 18h45 commencera la cérémonie de remise de prix, laquelle s'annonce éblouissante.

Depuis son introduction en novembre 2010, pas moins de 75 entreprises ont fait appel à la possibilité offerte par Fost Plus et Valipac de diagnostiquer leur système d'emballages. Les deux organismes se profilent comme un partenaire naturel car l'optimisation des emballages, aussi bien ménagers qu'industriels, peut générer des économies considérables.