Chômage temporaire chez Agfa

23/11/15 à 07:30 - Mise à jour à 12:47

Selon la CSC, Agfa invite les 200 travailleurs de son usine de films de Mortsel à rester chez eux au mois de décembre. Chez Agfa, on parle de 40 salariés. Ainsi ressort-il d'un communiqué publié sur le site Web du Tijd.

Chômage temporaire chez Agfa

Le chômage temporaire n'a rien de neuf à Mortsel, mais selon le syndicat, il est exceptionnel que l'ensemble de la division Substrats soit mise à l'arrêt tout un mois durant, comme le précise également le communiqué du Tijd. (Le substrat est la couche de base sur laquelle les différentes émulsions sont ensuite coulées, ndlr.)

Nouvelles Graphiques:

Conséquence de la numérisation, le déclin dans l'utilisation de films graphiques et médicaux n'est pas un phénomène nouveau. Chez Agfa Graphics, le film graphique a été remplacé par des plaques numériques, et chez Agfa Health Care, par des images électroniques partagées sur des réseaux TIC avec des solutions logicielles. Agfa Graphics continue toutefois de fabriquer du film graphique, également pour des tiers, mais il est clair que le moment approche où les coûts et avantages de ce type de produits ne seront plus à l'équilibre. L'entreprise cherche dès lors des solutions de remplacement pour ses lignes de fabrication de films. L'une d'elles est la production du papier synthétique Synaps. Le fabricant belge rencontre toutefois encore du succès et est le leader mondial des films spéciaux pour le contrôle des cordons de soudure, par exemple, des pipelines. Le film reste encore fort prisé pour ce type d'applications, notamment parce qu'il est plus facile à utiliser en toutes circonstances, également dans des lieux inhospitaliers. Les films d'Agfa trouvent d'autres domaines d'applications dans les films de sécurité, les badges d'accès, etc.

Au cours d'une récente visite à l'usine de Mortsel, Christian Reinaudo, Président-directeur général du Groupe Agfa-Gevaert, se disait préoccupé de la stagnation de la croissance sur des marchés de débouchés importants, comme la Chine et le Brésil. Il a déclaré par ailleurs qu'il n'est pas possible de prévoir la réaction de ces marchés face au retour d'une croissance substantielle.

En savoir plus sur: