Intergraf a déménagé à l'Avenue Louise

02/09/13 à 00:00 - Mise à jour à 01/09/13 à 23:59

Source: Nouvelles Graphiques

Ce mardi 27 août, Intergraf a inauguré ses bureaux flambants neufs au 130a Avenue Louise. Un plateau de bureau d'environ 320 m ² a été aménagé par l'architecte bruxelloise Gwenola Vilet dans un style sobre et épuré, aux murs blancs et meubles en bois. Une occasion pour rassembler aussi quelques associations européennes du secteur graphique dont l'imprimé.

Intergraf a déménagé à l'Avenue Louise

Intergraf, l'association européenne de l'impression, a déménagé dans un nouvel immeuble de l'Avenue Louise. " Pour inspirer la fraîcheur et apporter une image plus moderne, joyeuse et colorée en phase à celle que l'on veut donner du secteur graphique", explique Beatrice Klose, secrétaire générale d'Intergraf. Auparavant établie dans un ancien immeuble " triste et un peu délabré " de la Place Flagey à Elsene, l'équipe de neuf personnes s'est installée à l'Avenue Louise depuis le 31 mai. " Ce n'était agréable ni pour l'équipe, ni pour les visiteurs. A présent, nous disposons aussi d'une salle de réunion et pouvons travailler dans une ambiance plus conviviale et dynamique. " L'espace-bureaux de 320m² a été aménagé par l'architecte bruxelloise Gwenola Vilet qui en a fait un lieu de travail lumineux et épuré.

Ce n'est pas le premier changement de l'année pour Intergraf qui a adopté un nouveau sous-titre en février 2013. Anciennement "the International confederation for printing and allied industries ", l'association européenne se définit dorénavant comme : " Intergraf European Federation for print and Digital Communication ". Consciente des mutations du secteur graphique, Intergraf souhaite ainsi mettre en avant " que l'association intègre désormais les technologies numériques aux produits imprimés ", souligne Beatrice Klose.

Un changement à l'image du secteur, donc, comme le prône aussi Havard Grjotheim, président du Conseil d'administration d'Intergraf. Tout le monde s'accorde à dire que le secteur graphique vit une période difficile, mais Havard Grjotheim reste optimiste : " Nous sommes énormes partout dans le monde et avons un future. J'espère qu'il y aura autant d'entreprises saines qu'il y en a eu ces dix dernières années. Mais pour cela nous avons besoin de recruter des jeunes créatifs de partout dans le monde qui apportent de nouvelles idées créatrices. "

Intergraf regroupe plusieurs associations européennes du secteur graphique dont Febelgra en Belgique.

En savoir plus sur: