L'Arteveldehogeschool lance le chatbot Artie

13/11/17 à 10:26 - Mise à jour à 10:26

Les étudiants qui ont des questions sur le programme de cours en Communication Management de l'Arteveldehogeschool peuvent désormais les poser à un " chatbot ". Cet agent conversationnel s'appelle Artie et il constitue une première dans le monde de l'enseignement supérieur en Flandre.

 L'Arteveldehogeschool lance le chatbot Artie

Le " bot " a été mis au point par le département Communication Management et il sera dans un premier temps au service de cette orientation. Il a son bureau virtuel sur la page Facebook du département et l'application Messenger correspondante.

Le département réfléchissait depuis un petit temps déjà à d'autres manières d'utiliser Facebook comme plate-forme. La proposition de Tommy Opgenhaffen, le spécialiste e-learning du département, et de sa collègue Clio Janssens, du projet d'innovation pédagogique " Blend The Start ", de développer un agent conversationnel, est alors tombée à pic.

" Les bots et l'intelligence artificielle (AI) sont en plein essor ", dit Opgenhaffen. " Pour l'enseignement supérieur, il existe depuis l'an dernier Wanda, développé par Unit4 avec du logiciel Microsoft dans le contexte de l'administration des étudiants. Avec Artie, nous avons développé notre propre chatbot unique, spécifiquement pour Facebook et Messenger. Nous savons en effet que beaucoup de jeunes de 18 ans passent encore pas mal de temps sur Facebook, à côté bien sûr d'autres plates-formes. Tchater est en outre 'leur seconde nature'. Les questions qu'on nous pose essentiellement lors des infodays, par e-mail ou lors des séances de présentation, Artie est désormais aussi à même d'y répondre. "

Que l'Arteveldehogeschool ait décidé de mettre le paquet sur l'innovation éducative et la digitalisation, on avait déjà pu le constater lors de la séance académique de rentrée, placée entièrement sous ce signe. " Entre le moment où il s'oriente sur le site Web de la Haute école jusqu'à celui où il décroche son diplôme et devient un ancien, un étudiant laisse des traces numériques. Il serait dommage de ne pas faire usage de ces données pour affiner la compréhension de son processus d'apprentissage ", expliquait Tomas Legrand, directeur général de l'Arteveldehogeschool, dans son allocution. Il avait aussi rompu une lance en faveur du digital nudging dans l'enseignement, c'est-à-dire l'utilisation de systèmes numériques pour guider les étudiants dans la bonne direction par petits coups de pouce successifs.

Le chatbot Artie, alors encore en phase de test, avait brièvement été présenté. Dès à présent, le (futur) étudiant, de même que toute personne qui se pose des questions sur des études en Communication Management, peut faire appel à Artie. Des collaborateurs du département suivent les échanges en coulisses et interviennent en cas de besoin.

Pieter Van Nuffel, Journaliste DataNews.be