L'intention de céder l'entité, en ce compris les presses jet d'encre Prosper et les technologies Stream et UltraStream, avait déjà été annoncée en mars de l'an dernier. Pendant la Drupa, Clarke avait fait part de son souhait de trouver un acheteur avant la fin de l'année 2016. Ce qui ne fut donc pas le cas. Toutefois, lors des Journées de l'innovation d'Hunkeler, des collaborateurs de Kodak ont dit s'attendre à davantage de clarté à court terme. La confiance en l'avenir est de mise : " La seule chose qui va changer bientôt sera la couleur de notre cravate. " Lors de la présentation des chiffres du premier trimestre de Kodak, la revue britannique Printweek pensait déjà savoir que le nouveau propriétaire annoncé serait Xerox. Loupé là aussi : l'amélioration des résultats financiers ne semble pas être entrée en ligne de compte pour les pourparlers de reprise. Clarke : " Cela prend plus longtemps que prévu. Prosper intègre une technologie formidable, mais continue aussi de nécessiter de lourds investissements. Ce qui fait que les discussions se prolongent. "