Ce 14 novembre, HP a convié ses clients internationaux, ses prospects ainsi que la presse à une journée organisée dans les locaux de Symeta à Sint-Pieters-Leeuw. Des démonstrations leur ont été proposées ce jour-là sur les rotatives jet d'encre HP T400 et HP T230 de Symeta. Un espace fermé avait été temporairement aménagé dans le bâtiment pour une série d'exposés et une exposition sur tables des partenaires (essentiellement des fournisseurs dans le domaine du papier et de la finition).

Hunkeler, le constructeur suisse d'équipements de façonnage, était également présent. Des machines de ce fabricant sont notamment installées à côté ou en sortie des rotatives jet d'encre HP. Et parmi celles-ci donc, la machine en bêta-test qui, après le tirage, applique une couche de vernis en reprise sur les bobines de papier imprimées.

La raison évoquée par Symeta pour appliquer cette couche de vernis est assez étonnante. Chaque jour, l'imprimerie imprime les nouvelles étiquettes de prix pour les magasins Colruyt. Comme elle emploie pour ce faire un papier non couché spécialement traité pour le jet d'encre, la surface des étiquettes reste brute. Celles-ci ont dès lors du mal à glisser et à se décoller les unes des autres au moment de leur placement en rayons. Hors de question toutefois de les imprimer sur du papier brillant. Sur une surface brillante en effet, l'encre requiert un séchage plus long, ce qui peut faire sensiblement chuter les cadences d'impression. Avantage supplémentaire, le vernis confère également un aspect plus attrayant à l'imprimé.

La vernisseuse Hunkeler fonctionnera en production à la vitesse de 200 mètres/minute. Chez Symeta, elle tourne actuellement à 150 m/min, compte tenu de la puissance de la sécheuse de la machine. La vernisseuse de 30" de laize (76 cm) utilise des vernis aqueux spécialement formulés.