Tout sur États-Unis

Dans pratiquement tous les secteurs, la demande évolue dans le sens d'une fabrication de produits personnalisés en quantités toujours moindres. Beaucoup d'entreprises graphiques vont dès lors devoir faire des choix en 2020. Ce qui requiert un changement de mentalité que RPI a opéré voici déjà des années. Cette entreprise d'Eindhoven s'est ainsi spécialisée dans la customi-sation de masse appliquée à la production de livres. Elle observe en même temps une hausse de la demande de tous types d'autres articles personnalisés. " En fait, ce n'est jamais qu'une question de bon sens. "

Fêtes patronales, événements populaires et traditions judéo-chrétiennes sont source de nombreuses campagnes commerciales. En plus des fêtes traditionnelles, nous avons sélectionné une série de dates devenues populaires ou importantes pour le marketing. Organisez-vous à temps.

Une nouvelle année débordante de promesses (pour la Drupa) vient de commencer. Les chefs d'entreprises graphiques portent un regard plein d'entrain sur ce qui les attend en 2020. Et inévitablement, ils se remémorent l'année 2019. Qu'ont-ils retenu de la petite et grande actualité qui a jalonné le cours du secteur ? Complétez les 19 titres des brèves de nos newsletters NG Express de l'an dernier et voyons si votre mémoire vous est fidèle.

La saga Xerox-HP se poursuit. Xerox a d'ores et déjà sécurisé 24 milliards de dollars auprès de différentes banques en vue de financer l'acquisition, mais HP continue de snober une offre jugée sous-évaluée.

Agfa a trouvé acquéreur pour une partie de ses activités Healthcare IT. La société italienne Dedalus, active à l'international dans le secteur de l'informatique de santé, est prête à mettre 975 millions d'euros sur la table. Christian Reinaudo, CEO du groupe Agfa-Gevaert, parle d'une " nouvelle étape dans le processus de transformation ".

Heidelberg se défait de sa filiale Hi-Tech Coatings et arrête de facto la production de vernis pour imprimés d'emballage. Le constructeur avait acquis en 2008 cette entreprise qui possède des sites de production en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas et aux États-Unis, afin d'étendre son propre assortiment de consommables Saphira.

Les consommateurs américains consacrent en moyenne une douzaine d'heures par jour à la consommation de médias. Internet, notamment sur les smartphones et les tablettes, en prend plus de la moitié à son compte - et attire une proportion identique des dépenses publicitaires.

Agfa se réjouit de son premier trimestre, clos sur un chiffre d'affaires pratiquement stable de 538 millions d'euros et un bénéfice brut en légère baisse. Le revenu des activités offset est en recul, et celui du jet d'encre, en hausse.

Avec un chiffre d'affaires en légère baisse, mais qui reste malgré tout supérieur à 2 013 milliards de yen (près de 16,4 milliards d'euros), Ricoh est parvenue à faire repasser son bénéfice dans le vert pour son exercice comptable arrêté au 31 mars. L'entreprise voit les prochaines années sous le signe d'une forte croissance dans les applications industrielles de l'impression par jet d'encre.

Avec près de 2,5 milliards d'euros de ventes (en progression de 3 %) et un bénéfice après impôt de 21 millions d'euros (contre 14 millions un an auparavant), Heidelberg a atteint ses objectifs pour l'exercice 2018/2019. L'année financière à venir sera nettement plus difficile, craint le constructeur de presses.

La croissance à deux chiffres du marché du textile imprimé en numérique - qui pèsera près de 5,5 milliards d'euros en 2023 selon une étude de Smithers Pira - n'a pas échappé non plus à HP. Le constructeur entend encore accélérer cette transformation avec la nouvelle série d'imprimantes à jet d'encre Stitch S.

L'agence fédérale américaine qui comptabilise les chiffres de l'emploi a fait savoir que l'industrie graphique aux États-Unis était trop modeste et concentrée pour encore être reprise dans les statistiques mises à jour. La fédération professionnelle Printing Industries of America (PIA) se dit déçue - mais pas surprise.

Pour la sixième année consécutive, l'organisateur de la drupa a étudié les tendances à l'oeuvre dans l'industrie graphique mondiale. À la lecture des baromètres établis sur la base des résultats des sondages, le sentiment général semble globalement positif.

Les constructeurs allemands de machines à papier et de presses d'imprimerie ont pu maintenir leurs exportations - vers 176 pays dans le monde - à un niveau stable l'an dernier. En statu quo à 4,6 milliards d'euros, le chiffre d'affaires extérieur présente toutefois des fluctuations : le marché chinois a progressé de 8,2 % tandis que les ventes vers les États-Unis ont reculé de 2,3 %.