Ce recul, qui confirme les chiffres intermédiaires annoncés la semaine dernière, n'entame pas l'enthousiasme des exposants, qui multiplient les communiqués de victoire. Il faudra toutefois attendre quelques mois pour savoir si les carnets de commande se sont effectivement remplis.

Selon une enquête des organisateurs, les visiteurs présentent plus que jamais un profil de décideurs : 50,8 % d'entre eux font partie de la direction de leur entreprise (contre 44 % en 2008). Il semble que les entreprises aient envoyé à Düsseldorf des délégations réduites, mais de haut niveau.

Autre tendance : la montée en puissance des pays émergents. Même si l'Allemagne reste, de loin, le premier pays d'origine des visiteurs (123.000), la deuxième place est désormais occupée par l'Inde (15.000), devant la Belgique, la France, les Pays-Bas, la Grande-Bretagne et les États-Unis. La proportion de visiteurs d'Amérique latine (Brésil en tête) est également en hausse, à 8,8 % (contre 7 % en 2008).

Rendez-vous est pris pour 2016, où la drupa se déroulera du 2 au 15 juin.