L'édition de cette année n'a attiré que 120 000 visiteurs, soit 80 000 de moins qu'un an auparavant. On se souvient qu'à son apogée aux alentours de l'an 2000, le salon attirait encore 800 000 personnes.

" Les évolutions technologiques dans l'économie numérique depuis quelques années ont fait reculer la demande de salon horizontaux tels que le CeBIT ", peut-on lire en substance dans le communiqué de presse. Les exposants se sont tournés vers d'autres événements. Ainsi le géant américain du logiciel Microsoft a-t-il décidé de ne plus participer.

Au fur et à mesure que le Mobile World Congress (MWC) de Barcelone prenait de l'ampleur, on n'a pu qu'assister au recul des réservations et du nombre de visiteurs recensés au CeBIT, lequel se tenait jusqu'à l'an dernier juste avant le MWC. D'où le choix des organisateurs de déplacer le salon technologique allemand vers le mois de juin. Le CeBIT a encore tenté de se repositionner du point de vue du contenu également, notamment en mettant davantage l'accent sur le volet des loisirs.

L'organisation a toutefois fini malgré tout par jeter l'éponge. Elle examine actuellement la possibilité de réintégrer une partie du salon IT dans la Hannover Messe, la grande foire industrielle dont le CeBIT s'était scindé en 1986.

Source : Datanews, Belga