Alors que le nombre de commandes de rotatives (pour journaux et emballages souples) a reculé à près de 32 millions d'euros, la demande croissante de presses offset feuilles pour emballages en a généré plus de 12 % en plus, pour un total de 173,5 millions. La plus forte hausse est à mettre à l'actif du segment "Special", concernant des presses pour applications de sécurité et pour l'impression directe du verre : le nombre de commandes y a progressé de près de 40 %, pour une valeur de 80 millions d'euros.

Avec un carnet de commandes bien rempli, le CEO Claus Bolza-Schünemann regarde d'ores et déjà vers 2023 : le chiffre d'affaires doit alors atteindre 1,5 milliard d'euros, contre un bon 1,2 milliard en 2018.