Benny Landa avait montré ses presses nanographiques pour la première fois à la drupa 2012. Beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Koen Vlieghe, de Landa Digital Printing, était venu faire le point. Sept presses sont actuellement installées dans le monde et quatre sont en passe de l'être. Sur les machines déjà en place, cinq sont des presses recto du type Landa S10 pour emballages (B1, 6 500 feuilles/heure) et deux des recto verso du type Landa S10P (B1, 6 500 feuilles/heure) pour imprimés commerciaux. Landa promeut son procédé nanographique comme technologie de remplacement aussi bien pour l'offset que pour le numérique classique.

Peter Kouwen travaille pour IBM Services et il est spécialisé dans l'Internet des objets (IoT) et l'Industrie 4.0. Il a dépeint l'avenir de l'IoT à la lumière de plusieurs exemples, dont ceux de BMW, du fabricant d'ascenseurs Kone et du port de Rotterdam. Ndlr : pour un exemple tiré de l'industrie graphique, on peut penser aux presses d'imprimeries qui, partout dans le monde, sont connectées à leurs fabricants. Les données collectées sont mises à profit pour l'entretien préventif des machines, la comparaison des performances à portefeuille de commandes équivalents, etc. Il en découle de nouveaux modèles économiques comme des conseils payants que le constructeur peut dispenser à l'entreprise de production pour l'aider à accroître le taux de disponibilité de ses presses.

Olga Munroe, de la Leeds Beckett University, consacre une recherche scientifique aux éléments qui influencent les achats des consommateurs. D'où il ressort qu'une interaction multisensorielle d'informations tactiles, visuelles et autres (sons, odeurs) accroît notablement la disponibilité des consommateurs pour les produits. Le tout étayé par des chiffres et des pourcentages. Ndlr : un vibrant plaidoyer pour l'utilisation d'encres olfactives et d'éléments haptiques à travers l'ennoblissement.

Paul Adriaans, de RPI Europe, qui réalise des produits imprimés personnalisés dans son usine d'Eindhoven, a expliqué dans son exposé comment une entreprise peut arriver à conserver une longueur d'avance. Avec des conseils pratiques et quelques maximes à méditer comme : " Le gros mange le petit ", c'est du passé... " les plus rapides supplantent les plus lents " ; " jouez le jeu, sortez des sentiers battus ; commencez petit, finissez grand ".

Elke Mels, de Kartonnage Mels, à Tamise, a gagné un chèque d'une valeur de 1 499 euros, offert par l'imprimerie en ligne print.com. Elle partira ainsi en voyage d'étude en Suède, en compagnie de l'organisateur VIGC et de 28 chefs d'entreprise de Belgique et des Pays-Bas.

La suite dans le numéro de novembre de Nouvelles Graphiques.