En octobre dernier, Quad Graphics avait fait part de son intention de racheter LSC. Le géant graphique né de la fusion aurait eu un chiffre d'affaires de plus de 8 milliards de dollars. En plus de générer des synergies estimées à 135 millions USD dans les deux ans, elle aurait aussi accéléré la transition vers les services marketing. Les autorités américaines de la concurrence bloquent aujourd'hui ces plans au motif que les deux parties jouent un grand rôle sur le marché des livres et des magazines, et que cette concurrence menace dès lors de disparaître.

La direction de Quad Graphics a annoncé vouloir contester ce blocage en justice. Selon le CEO Joe Quadracci, la concurrence reste suffisante sur le marché américain, qui compte 50 000 entreprises graphiques. La consolidation serait en outre nécessaire pour mieux résister à l'essor des canaux numériques, et notamment lutter contre Google et Facebook.

Si la transaction devait ne pas aboutir d'ici le 30 octobre 2019, Quad serait, comme convenu, redevable d'un dédommagement de 45 millions de dollars.