Tout sur Corelio

Ce devait devenir " la plus grande imprimerie rotative du Benelux ", ainsi que l'avait annoncé Moderna en signant le 26 août, la reprise de Corelio Printing déclarée en faillite. Au lieu de cela, l'intégralité des 167 salariés de Corelio se retrouvent aujourd'hui sur le carreau. Moderna doit renoncer : " Il est devenu impossible et même irresponsable de décider autrement. " Les curateurs menacent toutefois d'entamer des démarches judiciaires.

Les représentants des syndicats européens réunis au sein de l'organisation faîtière UNI Europa Graphical se sont retrouvés la semaine dernière à Bruxelles pour discuter de la situation de crise chez Circle Media Group (CMG). Ils sont furieux sur l'évolution des évènements. Pendant ce temps, Corelio, dont CMG souhaite se défaire, dit envisager l'avenir avec confiance : " Les résultats de notre imprimerie sont encore et toujours positifs. "

Circle Media Group (CMG) entendait jouer les pionniers dans la consolidation jugée nécessaire de l'industrie graphique européenne. D'où le rachat au cours des trois dernières années d'une série d'imprimeries, dont Corelio, à Erpe-Mere. Mais aujourd'hui, le groupe doit s'en défaire : " Nous devons convenir que nous ne sommes plus en mesure de concrétiser notre ambition. "

Si rien n'est fait pour contrer les agissements de Circle Media Group (CMG), la fermeture d'Hélio Charleroi ne sera pas la dernière. Telle est la crainte exprimée par les syndicats graphiques européens. Ils redoutent que l'imprimerie Corelio à Erpe-Mere, incorporée par CMG l'an dernier, ne soit l'une des prochaines victimes. Dans une réaction, CMG a qualifié les arguments des syndicats " d'infondés, non étayés et néfastes pour les entreprises du groupe ".