Tout sur Febelgra

L'industrie graphique semble avoir touché son plus-bas. La vague de consolidation continue de déferler inlassablement, mais le chiffre d'affaires renoue avec la croissance. " Les survivants en sortent plus forts ", dit Denis Geers, président de la fédération sectorielle Febelgra.

La nécessité et l'utilité des dépliants publicitaires sont régulièrement remises en question. Quand l'un ne fustige pas leur impact environnemental, l'autre doute de leur efficacité. Tatjana Raman, de bpost, et Tim De Witte, de BD MyShopi - deux spécialistes du " in-house marketing " - sont venus, chiffre à l'appui, remettre l'église au milieu du village à Get Smart.

Denis Geers, président de Febelgra et CEO de Graphius Group, a livré un message encourageant au public de Get Smart : " Les opportunités ne manquent pas à celui qui est ouvert pour les saisir. Le grand danger serait de s'en tenir à nos vieilles habitudes. " Des paroles que l'on aurait pu croire de la bouche du serial entrepreneur Wiet Vande Velde, venu à Affligem partager sa formule à succès.

Philippe Van Ongevalle, directeur général de Febelgra, dit regretter le projet de la Ville de Louvain d'introduire une vignette " OUI à la pub " à coller sur les boîtes aux lettres : " Ces initiatives individuelles vont à l'encontre de la politique de l'OVAM et du Ministre Van den Heuvel en matière d'autocollants. Nous avons dès lors pris contact avec le service compétent ainsi qu'avec le cabinet pour mettre les choses au clair. "

Quelque 500 visiteurs ont convergé jeudi dernier vers le centre De Montil à Affligem pour la troisième édition de l'évènement Get Smart de Nouvelles Graphiques. Ils ont été accueillis par une quarantaine d'exposants et un riche programme d'exposés. Les orateurs répartis sur trois scènes leur ont livré leur vision pour l'avenir.