Avec un total de 612 millions d'euros, la Chine a coiffé l'an dernier les USA, restés bloqués à 576,5 millions. La troisième place est allée à la Pologne, avec 241,9 millions d'euros - un quart de plus qu'en 2017 - suivie par l'Italie avec 238,4 millions d'euros. L'Europe dans son ensemble reste la région la plus importante pour les fabricants réunis au sein de la fédération allemande d'ingénierie mécanique (VDMA), avec 2,15 milliards d'euros.

Les fabricants de machines à papier ont par ailleurs fait meilleure figure que les constructeurs de presses d'imprimerie. Ces derniers ont vu le nombre de leurs commandes à l'exportation diminuer de 2 %, et leur chiffre d'affaires de 7 %. Le marché domestique allemand a bien passé 8 % de commandes en plus, mais celles-ci ont généré 22 % de chiffre d'affaires en moins. Sur le marché des machines à papier en revanche, les exportations ont nettement progressé, que ce soit vers la Chine (+ 28 %), l'Espagne (+150 %), le Royaume-Uni (+125 %), la Pologne (+50 %) ou l'Italie (+30 %).

Le recul du nombre des commandes à l'exportation est bien sûr de nature à préoccuper les membres du VDMA, tout comme la situation politique mondiale, mais l'heure est néanmoins à la satisfaction. Les perspectives sont bonnes, notamment à l'approche de la Drupa : "L'édition 2020 promet d'être une fois de plus un salon fantastique, où l'on pourra découvrir les derniers développements et les tendances futures."