Tout sur chine

Heidelberg vend toujours davantage de presses fabriquées dans son usine de Shanghai. Celles-ci sont aussi de plus en plus souvent installées hors de Chine, avec notamment plusieurs exemplaires placés en France et en Italie. Et même en Allemagne.

Pour les imprimeries offset intéressées par le marché de l'emballage, tous les voyants semblent a priori au vert. Les délais de mise sur le marché raccourcissent, les tirages diminuent, le nombre de commandes par client augmente, tout comme la demande d'emballages durables. Une évolution qui sonne comme musique aux oreilles des offsettistes, qui, avec le papier et le carton, sont en mesure d'offrir une solution respectueuse de l'environnement en remplacement du très controversé plastique. Mais rien n'est simple.

Des plastiques fabriqués à partir d'écorces d'agrumes et de déchets de l'agriculture? Ce n'est plus de la science-fiction. Nous n'en sommes certes pas encore au stade de l'application généralisée, mais les choses peuvent évoluer rapidement. Dans le cadre du projet européen Glopack, un grand nombre d'entreprises et d'instituts de recherche planchent ensemble sur une solution visant à mettre au point, à partir de cette fraction résiduelle, des barquettes moulées par injection ou thermoformées pouvant servir à emballer des denrées alimentaires.

Rainer Hundsdörfer, CEO d'Heidelberg, a évoqué la stratégie du plus grand constructeur de presses au monde et fait le point de la situation lors de la première Innovation Week virtuelle (portes ouvertes en ligne) de l'entreprise.

La huitième édition du salon graphique " All In Print " se déroule comme prévu cette semaine à Shanghai. La Chine avait levé l'interdiction officielle des grands évènements le 8 mai déjà. Les visiteurs sont toutefois tenus de porter le masque et de respecter une distance mutuelle d'un mètre.

Tendances en finition - Des youtubeuses et instagrammeuses qui font appel à l'imprimé ? Étonnant, non ? Elles aussi pourtant ont besoin de " print on demand ". Que ce soit pour des emballages ou pour des accessoires de maison personnalisés, le nombre croissant des possibilités offertes par le numérique - et la vente par le canal d'Internet n'est pas la moindre - n'est pas sans répercussion sur l'évolution de l'imprimé. Lors des " Buchbindertagen " (Journées des relieurs), le professeur Volker Jansen a passé en revue les principales tendances.

Intergraf, l'organisation faîtière des fédérations graphiques nationales, pointe les lourdes conséquences du Covid-19 pour la branche et exhorte les autorités européennes à prêter l'oreille aux préoccupations du secteur.

L'épidémie de " coronavirus " affecte de plus en plus la société, l'industrie en général et notre secteur en particulier. La Fespa de Madrid est d'ores et déjà annulée.

Fêtes patronales, événements populaires et traditions judéo-chrétiennes sont source de nombreuses campagnes commerciales. En plus des fêtes traditionnelles, nous avons sélectionné une série de dates devenues populaires ou importantes pour le marketing. Organisez-vous à temps.

Les organisateurs de la Fespa Global Print Expo 2020, qui se devait se tenir du 21 au 24 mars à Madrid, ont décidé de reporter l'événement. Ailleurs dans le monde également, la crainte de l'épidémie de coronavirus conduit à l'ajournement, voire l'annulation pure et simple, d'autres salons professionnels.

Face au nombre de défections d'exposants originaires de Chine, la Fespa se voit dans l'obligation de changer ses plans. Le Hall 2 (5 400 m²) de la Feria de Madrid est purement et simplement supprimé. Et pendant ce temps, à Düsseldorf, l'organisateur de la Drupa fait savoir qu'il ne voit " aucune raison pour un report ou une annulation des salons professionnels à venir. "

La Fespa se tiendra comme prévu du 24 au 27 mars, mais l'organisation prend des mesures complémentaires en rapport avec l'épidémie de CoVid-19 (nouveau nom du " coronavirus "). Les exposants, membres du personnel de stands et visiteurs qui se trouvaient encore en Chine après le 5 mars, ne sont pas les bienvenus à Madrid.

L'épidémie de " coronavirus " a un impact considérable sur la société et l'industrie chinoise. La production locale de plaques offset dans les usines chinoises d'Agfa et celles de son partenaire Lucky HuaGuang ne semble toutefois pas en souffrir jusqu'ici. La participation à la Drupa n'a pas non plus été remise en question.

Sabine Geldermann, directrice de Drupa, informe Nouvelles Graphiques que Messe Düsseldorf surveille attentivement les évolutions autour du coronavirus. Heidelberg a indiqué être en contact direct avec son partenaire chinois Masterwork, précisant que leur présence commune au Hall 1 de la Drupa n'était pas en ce moment menacée.

Pour les neuf premiers mois de son exercice 2019/20 (du 1er avril au 31 décembre 2019), Heidelberger Druckmaschinen AG (Heidelberg) a enregistré une évolution stable de son chiffre d'affaires total et de ses rentrées de commandes. Le chiffre de vente et le bénéfice d'exploitation ont toutefois baissé au T3 dans un environnement de marché qui reste difficile.