Cette solution est le fruit d'une collaboration entre l'imprimeur numérique d'étiquettes et d'emballages CS Labels, à Wolverhampton (Royaume-Uni), et Xeikon, filiale de Flint Group.

Un chemin qui fut pavé d'embûches, dit Simon Smith, Managing Director de CS Labels. Smith pense toutefois que l'avenir est à la production numérique des emballages. Aussi voulait-il être en mesure de proposer une solution permettant à CS Labels de se distinguer de la concurrence.

La configuration dédiée à la production de poches souples jusqu'à 400 mm chez CS Labels se compose d'une presse numérique à toner Xeikon CX500 capable d'imprimer une image inversée au verso d'un film PET de 23 microns d'épaisseur, et ce à la vitesse de 30 m/min. Une machine UCoat de GM enduit ensuite l'image imprimée d'une colle à l'eau du fabricant Michaelman Adhesive, après quoi un film de pelliculage est appliqué à chaud par-dessus. La bobine imprimée de 520 mm de laize est refendue en bobineaux et façonnée en ligne (soudure trilatérale et création de la fermeture) sur une ligne spécialement développée pour la production de petites quantités de sachets.

Simon Smith dispose désormais d'une ligne de production numérique d'emballages souples. "Elle nous offre la possibilité de livrer rapidement de petites commandes de sachets souples, qui ne doivent donc plus être commandés en Chine." Smith a encore de nombreux souhaits à réaliser, comme l'utilisation d'un éventail plus élargi de matériaux présentant de meilleures constructions-barrières. La composition et la construction des sachets dépend en effet du contenu qui destiné à y être emballé.

Le Xeikon Cafe de la semaine dernière à Lierre a été un évènement de trois jours impliquant 30 entreprises partenaires. Il a attiré environ 1 000 visiteurs uniques venus de 55 pays différents et a montré à l'oeuvre 40 applications déployées dans les bâtiments du fabricant de presses belge.