La CEPI estime la production totale des pays adhérents pour 2018 à 92,2 millions de tonnes de papier et carton. Par rapport à 2017, la capacité a augmenté de 1,3 million de tonnes, par une combinaison de nouvelles installations, de fermetures d'usines et de modernisations. "Cette stabilité en Europe s'affiche en contraste avec la contraction de la production à l'échelle mondiale à 417 millions de tonnes, soit une diminution de 0,6 % par rapport à 2017", écrit la Confédération. Une réduction principalement due à la Chine, qui a produit 4 % en moins.

Cette stabilité européenne apparente cache toutefois des mouvements divergents. Le graphique 2018, par exemple, montre clairement une diminution de la production totale de papier et de carton au cours du second semestre de l'an dernier.

Celle de papier graphique en revanche a crû de 3,6 % l'année passée, alors que le papier journal a accusé un net recul de 8,9 %. À l'opposé, le papier et le carton pour emballages affichent une hausse de 2,4 %, malgré la tendance à des variantes plus légères. Le segment de l'emballage représente désormais 52,5 % (51,3 % en 2017) de la production totale de papier, contre 34,8 % pour les qualités graphiques (36,2 % en 2017).

La CEPI voit dans les développements économiques favorables en Europe et dans le reste du monde la raison de la hausse de l'utilisation de papier et de carton pour la cinquième année d'affilée (+0,5 % en 2018).