Plus d'un an après la reprise d'Idem Papers par un groupe norvégien, Virginal Paper met à son tour la clé sous la porte. Selon une source syndicale relayée dans la presse quotidienne, un manque de liquidités permettant d'acheter de la pâte à papier est mis en cause. Une série d'événements entrent aussi en ligne de compte : problèmes techniques, difficulté de recrutement de personnel qualifié, livraisons en retard, etc.

Restée fermée pendant un an, Idem Papers avait été déclarée en faillite en juin 2017. La relance du site papetier avait pu se faire grâce à un groupe norvégien dirigé par Terje Haglund et l'aide financière de la Sogepa, le fonds d'investissement de la Région wallonne. Virginal Paper avait alors reconcentré son activité sur la production de spécialité à haute valeur ajoutée et abandonné la fabrication de papier autocopiant.

Dans le quotidien L'Écho, le bourgmestre ittrois, Christian Fayt, fait part d'un manque de financement de la part de l'investisseur norvégien. Selon lui, Terje Haglund s'est désintéressé de Virginal Paper pour se concentrer sur le rachat d'une papeterie beaucoup plus importante en Allemagne. Terje Haglund a en effet fait l'acquisition fin 2018 du fabricant allemand de papiers et cartons haut de gamme Zanders.

Reste à savoir ce qui sera fait du site papetier qui représente 16 hectares de zone industrielle situés le long du canal Charleroi-Bruxelles et désormais propriété de la Région wallonne.