Article du magazine

Face à la pandémie de coronavirus et aux mesures draconiennes qui se sont ensuivies, les fournisseurs ont dû faire des pieds et des mains pour servir leurs clients. Nous avons demandé à cinq d'entre-eux de faire part de leurs expériences sur la première période, de la mi-mars à la fin juin. Nous leur laissons la parole par ordre alphabétique.

Article du magazine

Wollux, fournisseur bien connu de textiles publicitaires à Mouscron, a fourni 400 paravents Banana et 300 bâches imprimées à la station balnéaire de Blankenberge. Cette solution aide les touristes à respecter les règles de distanciation sur la plage en période de coronavirus.

Article du magazine

Pendant la période de confinement, deux nouvelles machines de production ont été installées chez Protect Cover à Beloeil. L'entreprise a aussi gagné de nouveaux clients pour la production d'impression directement grâce à la vente de parois de protection en plexiglas. L'entreprise qui commence à se sentir à l'étroit n'a pas encore fini d'investir.

Article du magazine

L'imprimerie numérique Schmitz, basée à Ciney, fait figure de pionnière dans son secteur. D'abord en matière de gestion environnementale, mais aussi en tant qu'entreprise de production qui s'inscrit dans une évolution vers l'industrie 4.0. Les deux concepts vont de pair pour être une entreprise du futur compétitive.

Article du magazine

Causée par la crise sanitaire, l'explosion des échanges vidéo dans la vie des entreprises a inspiré la création d'un micro-studio de trois mètres carrés ! La société belge Deusjevoo a mis au point cette solution dans l'air du temps, entre espace confiné intelligent et vitrine professionnelle idéale.

Article du magazine

Comment rendre le textile imprimé d'un caisson lumineux encore plus attrayant ? Avec de l'éclairage dynamique. La technologie LED mise au point par Lei Li de Vivalyte permet d'apporter de la valeur ajoutée aux publicités, dynamiser une image de marque et rendre des expositions interactives. "Les gens recherchent de l'expérience et l'éclairage sera plus intelligent et personnalisé", dit Lei Li.

Article du magazine

La crise du coronavirus s'est abattue et nous impose une nouvelle réalité. Pour autant, le monde ne s'est pas arrêté de tourner et le secteur de la signalétique doit aller de l'avant. Nous avons porté notre regard vers la Fespa de l'année prochaine.

Article du magazine

La brasserie Dilewyns, à Termonde, avait doté une bouteille de 75 cl de sa bière Vicaris d'un packaging saisissant à l'occasion du cortège dit du " Ros Beiaard " (le Cheval Bayard). Un événement qui n'a lieu que tous les dix ans. La crise du coronavirus en a toutefois décidé autrement et les festivités ont été renvoyées à l'année prochaine. La Vicaris édition spéciale s'est malgré tout vendue comme des petits pains.