Le Belge BluePrint, fabricant de chimies et vernis d'imprimerie, était également devenu filiale d'Heidelberg en 2014. Sous la direction du CEO Rainer Hundsdörfer, la division vernis et chimies d'imprimerie de Fujifilm (disposant d'un site de production belge à Kruibeke) avait encore été rachetée en 2017. Les deux acquisitions avaient été réalisées en complément à l'élargissement antérieur du portefeuille. Questionné par Nouvelles graphiques, le porte-parole d'Heidelberg a fait savoir que la vente annoncée d'Hi-Tech Coatings était sans conséquences pour ces entités : " Nous poursuivons la production de chimies d'imprimerie en interne dans le cadre de notre stratégie de croissance dans les consommables. BluePrint reste une filiale à part entière du groupe Heidelberg. " Heidelberg continuera d'ailleurs de vendre les produits Hi-Tech.

Hi-Tech Coatings est cédée pour 38,5 millions d'euros à l'Américain Innovative Chemical Products Group. Heidelberg entend consacrer le produit de la vente à sa transformation numérique en cours. L'accent doit être davantage replacé sur les activités clés, a déclaré Hundsdörfer, qui l'an dernier encore, fêtait les dix années d'existence de Saphira (voir photo).