Tout sur Daddy Kate

Mais quelle année, cher lecteur. 2021 a présenté deux visages. Le printemps a vu le recul de la pandémie de coronavirus, qui a offert toutes ses chances à la reprise économique. Mais le virus a fait son grand retour à l'automne, alors que le secteur graphique se débattait face à des hausses de prix et des pénuries de matières premières.

Daddy Kate, à Leeuw-Saint-Pierre (Brabant flamand), a continué d'appuyer sur le champignon en pleine crise du coronavirus. Le groupe graphique de la famille Claes enchaîne rachats d'entreprises et investissements à un rythme effréné. "Pour se développer dans un marché en contraction, il faut miser sur les acquisitions", assène Thijs Claes, à la tête de l'affaire familiale.

Daddy Kate, le groupe graphique de la famille Claes, vient de racheter l'imprimerie DV3 à Overijse, sa quatrième acquisition en deux ans à peine. De quoi gonfler son chiffre d'affaires annuel d'environ deux millions d'euros, dit Thijs Claes, CEO de Daddy Kate.

Dans le but de renforcer sa position en tant qu'acteur majeur de l'industrie graphique belge, Daddy Kate (Leeuw-Saint-Pierre) a installé la presse numérique HP Indigo 12000 au format B2. Daddy Kate devient ainsi la première imprimerie en Belgique à investir dans cette presse.