Tout sur Europe

Il y a 553 ans, le 3 février 1468, disparaissait Gutenberg, celui qui a révolutionné la manière de fabriquer des livres et permis la diffusion des textes et du savoir. Son mérite ? Avoir inventé des caractères métalliques mobiles en métal. A cette occasion, Nouvelles Graphiques vous propose de tester vos connaissances et de (re)découvrir Gutenberg et l'émergence de l'imprimerie.

Les secteurs les plus divers recourent depuis des années à différentes techniques d'impression pour la fabrication de surfaces fonctionnelles ou décoratives. Après la sérigraphie, l'offset et l'héliogravure, l'impression numérique est aussi utilisée à cette fin depuis la dernière décennie. Le jet d'encre a ainsi créé un espace propice à l'émergence d'innovations en matière de matériaux et de logiciels de création.

Ara, à Grobbendonk, est spécialisée dans les impressions par sublimation et les transferts textiles. L'entreprise, qui travaille exclusivement en sous-traitance, souffle cette année ses 50 bougies. Ara continue d'investir dans les technologies les plus récentes. Sa combinaison d'une presse HP Indigo et de machines de sérigraphie dédiées à la production de transferts textiles numériques est unique en son genre. Ara emploie exclusivement des encres à l'eau ou à base de silicone.

La grande majorité du Parlement européen soutient le " droit à la déconnexion ". L'association faîtière de l'industrie graphique Intergraf pense qu'une éventuelle législation européenne en la matière peut avoir un effet positif pour l'imprimé.

Aux grands maux les grands remèdes. Greenpeace et WWF ont chacun de leur côté fait sensation avec des campagnes de communication-choc grâce aux techniques de la communication visuelle.

Quand on songe à la drupa 2021, on ne peut s'empêcher de s'interroger sur le rôle futur des imprimeurs de labeur et d'édition. Car un rôle, ils auront, mais qui sera très différent d'aujourd'hui. Leur avenir réside en grande partie dans "l'individualisation" - les données qui rendent celle-ci possible sont disponibles en ligne et constituent l'assise du Print 4.0.

La nouvelle Xeikon PX30000 embarque 8 modules jet d'encre, dont deux sont dédiés à l'impression du blanc opaque à la vitesse nominale de la machine. Cette presse UV est pilotée par le frontal numérique Xeikon X-800.

Tant la production que l'utilisation de papier ont baissé l'an dernier en Europe, de respectivement -3,1% et -3,4%. Ainsi ressort-il des chiffres pour l'année 2019 publiés dernièrement par la Cepi. La Confédération professionnelle de l'industrie papetière s'attend à ce que " l'énorme contraction " de l'économie européenne ait de lourdes conséquences pour le marché du papier en 2020.

Cette image est peut-être l'illustration la plus bouleversante de l'état du monde graphique : en lieu et place de la chaude effervescence de la Fespa, la sobriété glaciale d'un hôpital de campagne. Loin d'accueillir la foule des exposants et visiteurs, les grandes salles de la Feria de Madrid se sont remplies la semaine dernière de centaines de lits d'hôpitaux destinés à accueillir les patients atteints du coronavirus.

Intergraf, l'organisation faîtière des fédérations graphiques nationales, pointe les lourdes conséquences du Covid-19 pour la branche et exhorte les autorités européennes à prêter l'oreille aux préoccupations du secteur.

La Cepi, Confédération de l'industrie papetière européenne, réserve un bon accueil à la loi-climat lancée par la Commission européenne. Elle y voit un pas important dans la lutte contre le réchauffement de la planète : " Notre industrie entend apporter sa pierre à l'édifice. "

Le nombre d'entreprises graphiques en Europe a baissé de 15 % en dix ans (2006-2016), à 112 000. Sur la même période, le nombre de travailleurs occupés dans le secteur a reculé de 25 % (à 625 000), tandis que le chiffre d'affaires a chuté d'un quart, à 79,5 milliards d'euros. Ainsi peut-on lire dans le rapport annuel " Intergraf Economic Report " tout fraîchement paru.

Avec un chiffre d'affaires en légère baisse, mais qui reste malgré tout supérieur à 2 013 milliards de yen (près de 16,4 milliards d'euros), Ricoh est parvenue à faire repasser son bénéfice dans le vert pour son exercice comptable arrêté au 31 mars. L'entreprise voit les prochaines années sous le signe d'une forte croissance dans les applications industrielles de l'impression par jet d'encre.

Dix ans après l'introduction de sa première technologie de séchage H-UV, Komori a passé le cap des mille presses équipées dans le monde. Plus précisément : 527 machines H-UV au Japon et 475 en dehors de l'archipel, dont la plus grande part en Europe.