Tout sur Xerox

Elles étaient prêtes à briller de mille feux sur les différents podiums de la Drupa. Qui ça ? Les presses feuilles à jet d'encre de Canon, Fujifilm, Komori, Landa, Konica Minolta et Xerox. Notamment, car d'autres nouveaux acteurs, dont Ricoh, s'étaient également annoncés dans ce segment avec de nouvelles machines. Le salon ayant été reporté pour cause de pandémie de coronavirus, ces presses numériques n'auront peut-être pas eu leur heure de gloire. Mais il en faudra plus pour empêcher l'essor de cette nouvelle génération.

Le report de la Drupa à avril 2021 pour cause de pandémie de coronavirus donne l'occasion aux exposants de reconsidérer leur participation. En tout état de cause, deux participants en ont d'ores et déjà tiré les conclusions : Xerox et Bobst ne viendront pas l'année prochaine à Düsseldorf.

"Dans le cadre de l'escalade de la pandémie Covid-19, Xerox se doit d'accorder la priorité à la santé et à la sécurité de ses collaborateurs, de ses clients, de ses partenaires et de toutes les personnes proches par rapport à d'autres activités, dont la proposition de reprendre HP", peut-on lire dans un communiqué du CEO et vice-président John Visentin.

Après des mois passés à déjouer les tentatives de rachat acharnées de Xerox, HP semble vouloir inverser les rôles. HP rejette la proposition de Xerox, mais se montre disposée à discuter d'une possible combinaison " qui crée de la valeur pour les actionnaires de HP, et qui serait positive pour le plan stratégique et financier de HP ".

Innovation et disruption. Une nouveauté éclipse l'autre. Tous les quatre ans, la Drupa nourrit les plus folles espérances. Mais qu'advient-il au final de ces démonstrations de haute technologie, annonces de lancement et développements promis ? Le soufflé retombe bien souvent - ce qui peut avoir des conséquences sur la concrétisation de vos plans d'avenir.

La Drupa 2020 débute dans cinq mois environ. Pas encore de véritables primeurs à se mettre sous la dent, mais tout de même assez pour nourrir une présélection. Un coup-d'oeil sur le plan d'occupation (provisoire) révèle des changements intéressants. Sortez donc des sentiers battus et adaptez votre itinéraire à travers les différents halls.

La saga Xerox-HP se poursuit. Xerox a d'ores et déjà sécurisé 24 milliards de dollars auprès de différentes banques en vue de financer l'acquisition, mais HP continue de snober une offre jugée sous-évaluée.

Le centre de R&D d'Aubagne, dans le Sud de la France, où Impika développe une nouvelle technologie jet d'encre sous la bannière de Xerox, mettra la clef sous le paillasson avant Noël. Xerox avait racheté le pionnier français du jet d'encre en 2013 dans le but de rattraper son retard dans le domaine.

L'investisseur Carl Icahn (qui détient des parts dans les deux entreprises) a qualifié la proposition de rachat de HP par Xerox de " no-brainer ". Les pourparlers entre les deux parties se poursuivent malgré tout dans une atmosphère tendue. Xerox pose à présent un ultimatum et agite la menace d'une offre d'achat hostile.

L'impression offset inspire les développements dans l'impression numérique. Mais l'heure de la presse numérique universelle capable d'absorber tous types de volumes et d'applications avec la qualité de l'offset et à moindre coût n'a pas encore sonné. Alors pour le moment, il reste à faire le bon choix parmi toutes les technologies numériques existantes en termes de qualité, coût et application.

Depuis son rachat intégral par Siris Capital Group et sa sortie de la cote, EFI dispose d'un nouveau CFO (en plus du nouveau CEO).

Xerox annonce une nouvelle presse feuille à jet d'encre. La " Baltoro HF " remplace la " Brenva HD ", lancée à la Drupa 2016. Le constructeur a intégralement conçu et fabriqué la machine en interne : " Ce qui nous donne la possibilité de poursuivre rapidement le développement de la plateforme. "

Quiconque se sera rendu à la Sign & Print Expo de Gorinchem, aux Pays-Bas, n'aura pu en ignorer la transformation complète. Le " sign " donnait résolument le ton lors des trois jours de cet évènement qui s'appelait encore " Grafische Vakbeurs & Vakbeurs Sign " voici deux ans. Un développement logique au vu des tendances de marché (internationales). La croissance soutenue du segment du grand format offre en effet de nouvelles perspectives à chaque visiteur, que son intérêt aille au " sign " ou au " print ".